(Vous ne partirez pas d'ici sans une paire)

Un jour un créateur : Yves Saint Laurent

Pour cette nouvelle édition d'Un jour un créateur, c'est le petit prince de la Haute Couture Yves Saint Laurent qui est à l'honneur ! Vêtements de légende, révolutions sociales et style indémodable : préparez-vous à plonger dans l'univers du plus célèbre des créateurs à lunettes.
YSL

Par Perrine Poncet , 11 décembre 2014

Yves Saint Laurent, le génie créatif

Par où commencer quand on a une vie aussi remplie que celle d'Yves Saint Laurent ? Par le commencement pardi. Entre Yves Saint Laurent et la mode, c'est une histoire d'amour de longue date. Saint Laurent, né en 1936 à Alger, se passionne très vite pour le dessin et les vêtements : il envoie ses premiers croquis à Vogue alors qu'il n'a que 17 ans dans l'espoir de devenir le styliste de demain. Autant dire qu'il devait être loin d'imaginer ce qu'il l'attendait.

Huit ans plus tard, ses efforts payent puisqu'il devient l'assistant du grand, de l'unique Christian Dior jusqu'à le remplacer après son décès. Yves Saint Laurent a la vingtaine à peine et il cartonne déjà dans les hautes sphères de la mode. En toute logique, il lance sa propre maison de couture en 1960 avec son compagnon et associé Pierre Bergé.

En 62 il présente sa première collection Haute Couture : robe Mondrian, collection Pop Art... c'est simple : tout ce qu'il crée entre dans la légende. Saint Laurent s'inspire de l'art et de ses voyages pour rendre hommage à ses coups de coeur. Il est d'ailleurs l'un des tous premiers créateurs à penser à la diversité en faisant appel à des mannequins africaines et asiatiques. Chapeau bas Yves.

Prêt à porter et révolution sociale

Avec sa collection Rive Gauche en 1966, Yves Saint Laurent est le premier couturier à proposer un concept de prêt à porter. Cette nouvelle ligne plus jeune et plus accessible, il l'a pense pour les jeunes s'émancipent de la génération de leurs parents. Rebelle le parisien !

Le vrai pouvoir de Saint Laurent ce n'est pas de faire de jolis vêtements pour des jolis défilés : c'est de libérer le corps des femmes ! Dans les années 60, le créateur parisien recopie des patrons de couture d'hommes qu'il réajuste au corps des femmes : voilà que naît le tout premier smoking pour ces dames, plus féminin, plus cintré. Il a suffit que sa muse Catherine Deneuve enfile l'ensemble veste-pantalon pour que le smoking se transforme en véritable tendance. Chic, élégant et fatal, le smoking veste + pantalon + escarpins hauts devient une image culte de la maison.

Saint Laurent est un amoureux des femmes et comprend bien leur envie de s'émanciper. Il ne crée pas seulement une tenue pratique, il donne la possibilité aux femmes de s'habiller comme les hommes, d'être leurs égales : autant dire qu'à une époque où on ne pouvait pas ouvrir un compte en banque sans son père, c'était le scandale total.

Saint Laurent, classe en toute circonstance, même en position du lotus

Saint Laurent, classe en toute circonstance, même en position du lotus

Saint Laurent, un style culte

Des filles habillées avec des vêtements de mecs ça ne choque plus personne aujourd'hui. Pourtant dans les années 60, c'était un vrai scandale ! Saint Laurent ce pretit provocateur ne s'est d'ailleurs pas arrêté au smoking et a continué de féminiser moult pièces phares du vestiaire masculin :

. La saharienne : d'inspiration militaire, la saharienne est une combinaison à mi-chemin entre un trench de safari et la tenue d'explorateur d'Indiana Jones. Pantalon droit, veste ajustée et couleurs terre, la saharienne de Sain Laurent est parfaite pour rider un dromadaire la jungle parisienne. À porter avec des bottines à lacets et des sandales à talons l'été.

. Le caban : inspiré du vestiaire marin, le caban a été revu et corrigé à la sauce fashion avec une coupe oversize et des gros boutons sur le devant. Pour un look sixties sortez les escarpins à bouts pointus, sinon les mocassins bateau feront largement l'affaire.

. Le trench coat : d'abord réservé aux soldats anglais, le trench coat s'est fait recintré et boutonné pour habiller avec classe ces demoiselles. Une blouse fluide, un pantalon 7/8ème, une paire de sandales à talons et le tour est joué !

. Le perfecto : impossible de faire l'impasse sur la veste en cuir de badass puisque Saint Laurent est le premier couturier à faire défiler un perfecto sur les podiums ! Avec un total look noir (couleur fétiche du styliste), des low boots cloutées, c'est le look parisien assuré ! Surtout que depuis l'arrivée d'Hedi Slimane à la direction artistique en 2012, la maison s'est bien rock'n'rollisée (comment ça ce verbe n'existe pas) : boots de motarde , bottines à chaînes, perfecto en cuir, robes tartan et bottes à paillettes, le style de BAby Doll des années 60 est bien plus badass.

Pour résumer, Saint Laurent est bien plus qu'un simple créateur de mode : il a carrément révolutionné notre dressing et notre shoesing au passage. En fait, latendance boyfriend, le chic à la parisienne et la dégaine rock'n'roll, c'est un peu grâce à lui alors Merci Yves.

Salomés noires + brides + talons hauts = le chic à la parisienne

Salomés noires + brides + talons hauts = le chic à la parisienne

Badass en perfecto oui, mais avec des bottines de 15 centimètres s'il vous plaît

Badass en perfecto oui, mais avec des bottines de 15 centimètres s'il vous plaît

Les meilleures marques !
Live
Chat